Strasbourg : Batorama, première attraction touristique de sa région

Ce sont près de 800 000 personnes se laissent séduire chaque année par la visite de l’ellipse insulaire de Strasbourg, à bord d’un bateau promenade de Batorama.

Existante depuis 71 ans, Batorama est une filiale à 100% du port autonome de Strasbourg.  Véritablesuccess story à l’alsacienne,  c’est devenue l’une des attractions incontournables de la capitale alsacienne. Depuis son lancement, sa flotte est passée de 1 à 10 bateaux, et propose différents circuits au fil de l’Ill, pour découvrir la Petite France, le centre-ville ou le quartier européen. Le circuit vingt siècles d’histoireà bord de la vedette Gustave Doré est accessible aux personnes à mobilité réduite comme vous pourrez le découvrir en image prochainement sur DolceTV.

Par ailleurs, on ne compte plus le nombre de chefs d’États, de têtes couronnées, d’artistes qui ont pris place dans l’un de ces bateaux-promenade. Même Jean-Paul II… « On nous a demandé, pour qu’il puisse faire sa bénédiction à bord, de construire une cage de protection en verre, un peu comme la papamobile. Elle n’a servi qu’une seule et unique fois » note Reynald Schaich, directeur adjoint de la compagnie.

Et bien entendu les touristes lambda, eux sont de plus en plus nombreux. (près de 120 nationalités se côtoient sur les embarcadère)  Tous séduits par le concept : pouvoir admirer la richesse et la variété architecturale de la capitale européenne, sous un angle différent. La société, qui affiche un chiffre d’affaires de plus de 7 millions d’euros, poursuit son développement et pourrait choisir d’utiliser un bateau à hydrogène pour remplacer un bateau électrique, trop coûteux​​​​​​. Pour naviguer sans polluer, 15 à 20 millions d’euros sont prévus  dans le cadre du renouvellement complet de la flotte, dans les deux prochaines décennies. La décision quant au choix de l’hydrogène sera prise dans quelques mois.Source France 3 Grand Est

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*